Comptabilité financière : Introduction







Depuis toujours, l'idée est la même : connaître sa fortune dès qu'elle change.
Mais les choses se sont compliquées au fils du temps.
Déjà à la renaissance avec le développement des échanges commerciaux puis ensuite avec la révolution industrielle. On est passé d'une comptabilité de négoce simple à une comptabilité industrielle beaucoup plus compliquée. Aujourd'hui avec le développement des entreprises et leur structuration juridique élaborée, on est à la comptabilité financière. C'est une représentation de l'activité des entreprises et des autres organisations sous une forme chiffrée, classée, normalisée pour faciliter leur contrôle et leur analyse. En plus, c'est obligatoire. C'est le code de commerce qui l'impose aux entreprises. Pour connaitre, leur activité et pour contrôler aussi. Et pour faciliter les statistiques, les comparaisons. Toutes les entreprises doivent présenter leur comptabilité de la même manière. Ça permet également de repérer les entreprises en difficulté. Le comptable là-dedans, à quoi il sert ?





Chaque opération réalisée par l'entreprise est représentée par une écriture comptable. C'est le travail du comptable. Chacune de ces opérations engendre deux flux : un flux entrant et un flux sortant. Par exemple, une entreprise achète des marchandises pour 1 000 €, c'est le flux entrant de l'opération. Elle paie par chèque bancaire, c'est le flux sortant.
Ces flux sont représentés par une écriture comptable enregistrée à la date de l'opération.
Pour chaque écriture, plusieurs comptes sont utilisés. Certains comptes sont débités, c'est-à-dire on inscrit à leur débit, le montant des flux entrants. D'autres comptes sont crédités,
on inscrit donc à leur crédit le montant des flux sortants. Dans l'exemple précédent, le compte Achats de marchandises est débité.





Et le compte Banque est crédité. Il faut penser à préciser dans un libellé, la référence de la pièce justificative. Par exemple, une facture comme ici :
Ça peut-être un relevé banquaire, un bulletin de salaire... Le total des sommes débitées doit-être égal au total des sommes créditées pour chaque écriture. C'est ce qu'on appelle le principe de la partie double.
Chaque compte est représenté par un intitulé comme à chaque marchandise ou banque.
Mais aussi par un numéro.
Mais d'où il sort ce numéro ? C'est le plan comptable général qui indique les numéros de tous les comptes.





Les comptes sont triés dans 7 classes. Notre Achat de marchandises de tout à l'heure,
fait partie du compte du charge de la classe 6, son numéro commence donc par 6 : c'est le 607. La banque fait partie du compte financier de la classe 5.
Ce numéro commence donc par 5 : c'est le 512. Ensuite, toutes les écritures sont enregistrées dans l'ordre chronologique dans un document appelé le livre journal. Elles y sont empilées. Chaque montant est reporté dans le compte dans lequel, il est imputé.
Un compte enregistre ainsi toutes les opérations le concernant. Par exemple, le compte 512 enregistre toutes les opérations concernant la banque. L'entreprise tient sa comptabilité ainsi toute l'année.
Une fois par an, elle doit synthétiser son activité dans deux documents comptables :
le bilan et le compte de résultat.
Ces documents sont complétés par l'annexe qui fournit les explications nécessaires à lors bonne compréhension. Bilan, Compte de résultat et Annexe, ce sont les documents de synthèse. Ils sont établis à la clôture de l'exercice généralement le 31 décembre.
Si vous voulez d'avantages de précisions,
rendez-vous sur les autres Cinq minutes pour comprendre liés à ce thème.
Cinq minutes pour comprendre le passage des écritures aux documents de synthèse.
Cinq minutes pour comprendre le bilan.
Cinq minutes pour comprendre le compte de résultat.
Et Cinq minutes pour comprendre les principes comptables.






Enregistrer un commentaire

0 Commentaires